Dans cette rubrique "Patrimoine", différentes parties vont se succéder :

* L'église Saint Vulgan
* La chapelle "Bricout"
* La chapelle "Notre Dame des embourbés"
* La chapelle "Notre Dame de Lourdes"
* La chapelle "Sainte Philomène"
* Le calvaire
* La chapelle "Saint Jean Baptiste"
* La motte féodale
* Le monument aux morts

L'église Saint Vulgan

La réalisation de l'église a été possible grâce à la générosité de Mr et Mme Bricout. Le 25 mars 1865, ils signent les plans réalisés par Mr Henri De Baralle, architecte diocésain mais c'est son fils André De Baralle qui va s'occuper de la construction.

Le 27 septembre 1886, l'église d'Estourmel est consacrée par Mgr l'Archevêque de Cambrai, Mgr Hasley.
Le texte qui suit est d'un auteur inconnu.

La Chapelle Bricout

La chapelle Notre Dame des embourbés

Cette chapellette en bois dédiée à Notre-Dame des Embourbés a été construite avec la guérite qui se trouvait à Igniel et qui servait d'abri à ceux qui montaient la garde pendant l'occupation pour surveiller les récoltes.

Elle en rappelle une plus ancienne : en effet en creusant des tranchées pendant la première guerre, des vestiges de fondations ont été retrouvés en haut de la rive abrupte qui fait angle avec le chemin de Wambaix et celui du mûrier. Paul Herbert la baptisa Notre-Dame des Embourbés à cause de l'amoncellement des eaux qui viennent du haut du village et du rio par temps d'orage et qui transforme le lieu en un bourbier. Elle protège les voyageurs. 

(Monographie de Géry Herbert) – Estourmel d’hier à aujourd’hui – p. 37

La Chapelle "Notre Dame de Lourdes"

La chapelle, érigée par le chanoine Demoulin d'après les plans d'un architecte de Cambrai, est inaugurée en 1926. Quatre fenêtres en plein cintre garnies de vitraux éclairent l'intérieur. Une bordure en briques rouges débute à la naissance des cintres et fait le tour des murs. Un arc, rouge également, souligne l'entrée de la grotte creusée au fond de la chapelle, qui abrite la statue de Notre-Dame-de-Lourdes.

La Chapelle Sainte Philomène


Le Calvaire

La chapelle "Saint Jean Baptiste"

La Motte féodale

Le monument aux morts

- LES PROJETS - 

Conseil Municipal d’Estourmel

 

Séance du 20 mai 1922 : Monument commémoratif : Considérant que par délibération du 7 août dernier, le conseil municipal a décidé l’érection d’un monument commémoratif en l’honneur des soldats de la commune morts pour la Patrie ; que par délibération du 5 janvier 1922, après avoir pris connaissance de la lettre du Sous-Préfet de Cambrai, en date du 23 décembre 1921 disant que le projet de monument, dont le marché de gré à gré entre le maire d’Estourmel et M. Jules Vampoulle devant être modifié, a décidé le refus de ce monument ; vu le nouveau projet confié à M. Jules Delvienne, marbrier-sculpteur à Le Cateau, qui propose de livrer ce monument et de le mettre en place pour la somme de 11 000 francs ; considérant en outre que ce projet peut donner toute satisfaction, attendu qu’il a été admis par plusieurs communes du Nord et de l’Aisne, le conseil municipal, après en avoir délibéré, approuve le marché de gré à gré passé avec M. Jules Delvienne, marbrier-sculpteur à Le Cateau, lequel s’engage à fournir et à placer ce monument pour la somme totale de 11 000 francs, et décide qu’il sera érigé sur la Place, entre la mairie et l’abreuvoir, ainsi que l’indique sa délibération du 7 août 1921. Le conseil est en outre informé, qu’aujourd’hui 21 courant, le maire a remis entre les mains de M. Richez Victor, vice-président, et de M. Porez Paul, secrétaire de la section de l’Union des Anciens Combattants d’Estourmel, la somme de 2 533 francs provenant d’une souscription publique et des produits de certaines fêtes ; que les dits vice-président et secrétaire se sont engagés, au nom de leur société, à supporter tous les frais de l’achat et de l’érection du monument, la commune ne devant intervenir que pour 3 500  francs.